samedi 31 aout 2019 par Abidjan.net

Sagoura-Dougoula, villages de la sous-préfecture de Kamalo dans le département de Séguéla, a organisé, le vendredi 30 août 2019, la cérémonie de pose de la première pierre d'un bâtiment de trois classes offert par le conseil régional du Worodougou.

Cette activité solennelle, de portée économique, sociale et éducative rendue possible grâce au programme de développement rural du conseil régional du Worodougou présidé par Bouaké FOFANA, a eu lieu le vendredi 30 août 2019 à Sagoura-Dougoula.

Parrainé par Dr Aboulaye MEITE, fils de la région, et sous le leadership de KONE Lama, fils de la localité et conseiller régional du Worodougou chargé de la sous-préfecture de Kamalo, cet acte majeur a pour objectif principal de désengorger les autres classes en sureffectif et créer les conditions d'étude et d'éducation adéquates pour les écoliers et futurs écoliers de ce village.

La pose de la première pierre, marquant le début effectif des travaux, a été effectuée par Dr Aboulaye MEITE et KONE Lama, les émissaires du conseil régional, en la présence du sous-préfet de Kamalo, de l'adjoint au maire de Sifié, des cadres et invités, de la jeunesse, des femmes dynamiques, des populations urbaines et citadines ainsi que les danses et chanteuses traditionnelles mobilisés pour la réussite de cette fête de l'éducation.

KONE Lama, a souhaité, dans son allocution, la cordiale bienvenue à l'hôte de marque et à toutes les populations qui ont effectué le déplacement. Situant le cadre de la cérémonie du jour, il a insisté sur l'importance de l'union et la force du travail à travers les efforts conjugués. Je voudrais féliciter les fils et filles de Sagoura-Dougoula, notamment les cadres et toutes les bonnes volontés qui font mains et pieds pour le développement social et économique de ce village. Sans la cohésion dans l'union, rien de concret ne peut s'accomplir. j'encourage donc mes frères et soeurs à embarquer dans le train du développement. Il n'a pas manqué de rendre un hommage appuyé au Dr Aboulaye MEITE. Merci à Dr Aboulaye MEITE et nous ne sommes nullement surpris par cet acte à relan humanitaire. Vous ne ménagez aucun effort pour répondre aux aspirations profondes des populations notamment la jeunesse et les femmes, a renchéri KONE Lama qui ne cachait pas sa joie.

Prenant la parole, Dr Aboulaye MEITE, parrain de la cérémonie et vice-président du conseil régional du worodougou, a adressé un message très fort à propos aux jeunes et à la population. À la jeunesse, il a fustigé leur manque de respect à l'endroit des aînés. Il a insisté sur l'avantage de la considération des aînés. Le droit d'aînesse est un devoir moral pour tout jeune qui aspire à une vie paisible et heureuse. Respectons nos aînés, donnons leur la place qui est la leur et nos projets s'accompliront avec l'aide de Allah, a-t-il soutenu. Il les a exhortés en langue locale à la culture du travail bien fait au service de la population. La culture de l'effort permanent et reconnu, gage de réussite dans la persévérance, doit désormais prévaloir dans nos habitudes.

Aux populations, le docteur a demandé de la patience et l'objectivité dans les doléances, non sans les encourager à faire des bénédictions pour les cadres afin qu'il y ait entre fils et filles de la région la paix , la cohésion et l'entente gage de développement durable.

Pour terminer, Dr Aboulaye MEITE, en félicitant les organisateurs pour la mobilisation et l'harmonie autour de cet évènement, a fait un exposé sur le travail titanesque abattu par le président de la république son Excellence Alassane Ouattara et son gouvernement dans toutes les régions du pays. Il a encouragé les populations du Gouran à lui faire confiance et de ne pas tomber dans la délation, car a-t-il précisé:le worodougou revient de loin. Grâce à la clairvoyance du président de la république la quasi-totalité des villes et provinces ont été électrifiées. Il y a mieux à accompagner ce programme alléchant et bon pour tous.

Il est important de rappeler que la construction de bâtiment de 3 trois classes, prévue pour soulager la population au vu du nombre pléthorique d'élèves et de la volonté des parents à inscrire chaque année leurs enfants à l'école, était l'un des soucis majeurs de la population.

M. K.

www.225.ci - A propos - Plan du site - Questions / Réponses © 2019