HRW

lundi 30 mai 2016 Côte d'Ivoire: début du procès de Simone Gbagbo Le procès en Côte d'Ivoire qui visera prochainement l'ex-Première dame Simone Gbagbo pour crimes contre l'humanité pourrait représenter un moment charnière pour la justice, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Toutefois, afin que ce procès ait une réelle valeur pour les victimes, il doit être crédible, équitable, et suivi par d'autres procès visant les auteurs de violations des droits humains des deux parties à la crise postélectorale de 2010-2011.Plusieurs organisations de défense

HRW

mardi 4 aout 2015 CPI : Le cas de la Côte d'Ivoire illustre certaines erreurs commises par la Cour (La Haye, le 4 août 2015) ? La Cour pénale internationale (CPI) a manqué d'importantes opportunités d'optimiser l'impact de son travail en Côte d'Ivoire, a indiqué Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Le rapport présente des enseignements d'une plus large portée concernant le travail de la CPI à travers le monde et conclut que pour optimiser l'impact du travail de la Cour, ses représentants devraient viser un rôle accru de davantage de victimes et de communautés locales.<

HRW

lundi 15 decembre 2014 Côte d'Ivoire/La vie quotidienne dans le Nord est marquée par des crimes violents, selon Human Rigth Watch Nairobi ? Des criminels lourdement armés enchaînent à un rythme effréné les attaques souvent violentes contre des autobus et des véhicules privés et contre des villages dans le nord de la Côte d'Ivoire, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Les forces de sécurité ont en grande partie échoué à protéger la population ou à enquêter sur ces crimes.Pour lutter contre les crimes de plus en plus violents, le gouvernement ivoirien devrait de toute urgence augmenter le nombre de patr

HRW

jeudi 12 juin 2014 CPI/Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo va passer en jugement (Bruxelles) ? La décision prise le 12 juin 2014 par les juges de la Cour pénale internationale (CPI) dans l'affaire concernant l'ancien président de la Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo devrait utilement rappeler aux personnes qui occupent des postes de pouvoir qu'elles ne sont pas à l'abri de la justice, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Une majorité des juges de la Chambre préliminaire I a confirmé les chefs d'accusation de crimes contre l'humanité initialement formulés à l'encontre de Gba

HRW

mercredi 26 mars 2014 CPI : Un acteur clé des violences en Côte d'Ivoire comparaît à La Haye / Première comparution de Charles Blé Goudé, un allié de l'ex-président Gbagbo Bruxelles, le 26 mars 2014 ? Charles Blé Goudé, un proche allié de l'ancien président de la Côte d'Ivoire Laurent Gbagbo, comparaîtra pour la première fois devant un juge de la Cour pénale internationale (CPI) le 27 mars 2014. Les autorités ivoiriennes ont transféré Blé Goudé à la CPI le 22 mars, en vertu d'un mandat d'arrêt émis par la Cour en décembre 2011. Il rejoint ainsi Gbagbo, qui est détenu par la CPI à La Haye depuis fin 2011, en attendant que les juges décident s'il existe suffisammen

HRW

lundi 1 juillet 2013 Côte d'Ivoire : Actes d'extorsion commis par les forces de sécurité - De lourdes conséquences sur la santé et les moyens de subsistance dans l'ouest du pays Human Rights Watch (Paris) ? Les forces de sécurité extorquent régulièrement et ouvertement de l'argent aux barrages routiers dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Ces barrages routiers, mis en place en principe pour lutter contre l'insécurité résultant des incursions transfrontalières et des actes de banditisme, sont devenus une entreprise lucrative et criminelle pour les militaires et les gendarmes, dont les exactions menacent les moyens de subsistance et

HRW

mercredi 22 mai 2013 Côte d'Ivoire: Deux ans après l'investiture d'Alassane Ouattara, des progrès inégaux - Les causes profondes des violences politico-militaires n'ont en grande partie pas été abordées Nairobi ? Au cours des deux années qui se sont écoulées depuis l'investiture du président Alassane Ouattara le 21 mai 2011, le gouvernement de Côte d'Ivoire a fait peu de progrès dans le traitement des causes profondes des violences politico-militaires qui ont ébranlé le pays pendant une décennie, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Ces problèmes menacent la stabilité à long terme du pays, en dépit de sa forte reprise économique, a ajouté l'organisation.Dans l'année à venir, le g




7 articles
www.225.ci - A propos - Plan du site - Questions / Réponses © 2019