Human Rights Watch

mercredi 29 mars 2017 Côte d'Ivoire / Simone Gbagbo acquittée à l'issue d'un procès entaché d'irrégularités: l'acquittement de la Première dame met en évidence le rôle crucial de la CPI en tant que voie de recours pour les victimes (Nairobi) ? L'acquittement en Côte d'Ivoire de l'ex-Première dame Simone Gbagbo pour crimes contre l'humanité à l'issue d'un procès ayant suscité des inquiétudes en matière d'équité, et entaché par l'absence de preuves essentielles, met en évidence l'importance de l'affaire à son encontre devant la Cour pénale internationale a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.Simone Gbagbo était jugée pour de graves violations des droits humains commises durant la crise postélectorale, un épisode

Human Rights Watch

jeudi 28 janvier 2016 CPI / L'ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo, en procès : Il est nécessaire d'agir concrètement contre les forces pro-Ouattara (La Haye) ? Le procès devant la Cour pénale internationale de l'ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo et de son ancien ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé, qui s'ouvre le 28 janvier 2016, montre que la justice peut atteindre des personnes qui ont pu paraître à un moment donné intouchables, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.Cote d'Ivoire IJP Laurent GbagboDÉPLIER Des victimes de violences liées à la crise postélectorale de 2010, assises devant le Palais de Justice à

Human Rights Watch

vendredi 11 octobre 2013 Côte d'Ivoire : Des personnes déplacées par le conflit sont confrontées au vol de leurs terres Abidjan ? Au moins plusieurs centaines de personnes qui ont fui les violences dans l'ouest de la Côte d'Ivoire pendant la crise postélectorale de 2010-2011 ont constaté à leur retour que leurs terres avaient été saisies et occupées illégalement, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd'hui. Beaucoup de personnes dans l'ouest n'ont pas été en mesure d'accéder à leurs terres ? qu'elles utilisent pour faire pousser des cultures vivrières et commerciales comme le cacao et le café

Human Rights Watch

jeudi 3 octobre 2013 Côte d'Ivoire : La CPI recherche un leader de milice Johannesburg ? La Côte d'Ivoire devrait soit remettre un leader de milice notoire à la Cour pénale internationale (CPI), soit contester formellement son transfert si elle a l'intention de le juger devant un tribunal national, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui.Le 30 septembre 2013, la CPI a levé les scellés sur un mandat d'arrêt contre Charles Blé Goudé, dirigeant de milice de longue date associé au précédent gouvernement ivoirien. Ce mandat d'arrêt contient quatre chefs d'accusa




4 articles
www.225.ci - A propos - Plan du site - Questions / Réponses © 2019