mercredi 18 juillet 2018 par AGI

Une semaine après la composition de la nouvelle équipe gouvernementale dirigée par le Premier Ministre Amadou Gon COULIBALY, l'Organisation Non Gouvernementale Africa Global International note la persistance de la faible représentativité des femmes au sein des instances de prises de décisions.


Africa Global International félicite le Président de la République son excellence M. Alassane OUATTARA ainsi que le Premier ministre pour le nouveau gouvernement composé de 36 ministres et de 05 secrétaires d'Etat. Cependant, l'ONG relève la faible représentativité des femmes au sein de cette nouvelle équipe gouvernementale. En effet, de 25% en 2016, le quota est passé respectivement à 21,42% en 2017 et à 17, 07% en 2018 soit une baisse successive d'environ 4 et 8 %.


Aussi convient-il de souligner que sur dix (10) nouveaux entrants dans le nouveau gouvernement, on note l'entrée d'une seule femme au poste de Secrétaire d'Etat auprès du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l'Homme, chargée des Droits de l'Homme : Mme Aimée ZEBEYOUX


A l'analyse, ces chiffres s'éloignent de la volonté politique du Chef de l'Etat ivoirien qui avait promis le mercredi 19 Avril 2017, au palais de la Présidence de la République au cours d'une rencontre avec une délégation des femmes de Côte d'Ivoire accorder une attention particulière à leur représentativité dans les institutions de notre pays. Cette volonté a été réaffirmée le mardi 28 novembre 2017 lors du lancement de la campagne Heforshe en Côte d'Ivoire, en présence de la Directrice Exécutive de ONU Femmes Dr Phumzile.

Par ailleurs, ces chiffres contrastent également avec la nouvelle loi n°2016-886 du 8 novembre 2016 portant constitution de la troisième République qui incite les pouvoirs publics à promouvoir une meilleure représentativité aux postes électifs et nominatifs (cf art 36 et 37).


Au regard de ce qui précède, l'Organisation Africa Global International tient à :

? saluer et féliciter tous les ministres du nouveau gouvernement pour leur nomination ;

? féliciter particulièrement les femmes du gouvernement, à inciter l'Etat à un plus haut niveau à confier davantage des responsabilités aux femmes qui doivent démontrer la qualité de leur travail au sein de leurs ministères respectifs.


A la lumière de ce qui précède, l'Organisation Africa Global International saisi l'occasion pour faire les recommandations suivantes :

- Au président de la République : procéder à la nomination d'au moins 30 % de femmes au Sénat, qui est une nouvelle institution de la République de Côte d'ivoire ;

- Aux membres du Gouvernement : promouvoir des femmes aux postes de direction et postes stratégiques de leur département ministériel et surtout accélérer le processus d'adoption de l'avant-projet de loi sur la parité ;

- Aux institutions promotrices du droit de participation des femmes d'unir leurs forces pour continuer le plaidoyer auprès du Gouvernement ivoirien pour une présence accrue de femmes aux postes de décisions.


Pour Africa Global International
Le Directeur Exécutif
Dr Charles Zouzoua

www.225.ci - A propos - Plan du site - Questions / Réponses © 2019