mercredi 15 aout 2018 par Federation ivoirienne de Tennis

Me Georges N'Goan, président de la Fédération ivoirienne de tennis (Fit) et trois de ses collaborateurs proches, Marcel Hyannot, premier vice-président, Athanase Kouakou, secrétaire général et Ilou Lonfo, expert de la Fédération internationale étaient face à la presse jeudi, au restaurant Aboussouan, à Treichville. Après avoir tout donné dans le cadre de leur plan de relance du tennis, ils étaient fiers de brandir les résultats, mais en même temps marquer leurs inquiétudes quant à la suite du programme. A présent, il faut qu'on nous aide. Au stade où nous sommes, la Fédération ivoirienne de tennis a fait sa part. A présent, nous avons besoin de moyens pour intégrer le circuit mondial et des bourses pour permettre à ces jeunes tennismen d'aller se performer en Europe ou aux Etats Unis. C'est la seule condition pour avoir ces champions que nous appelons tous de nos v?ux , a expliqué Me N'Goan, qui lance un appel aux autorités compétentes afin de pouvoir inscrire les athlètes dans des académies huppées.

En effet, 15 ans après les gamins ont grandi et aspirent à être de véritables champions. Des tennismen, qui comme Rafael Nadal, Roger Federer ou les S?urs Williams qui seront capables de faire flotter le drapeau ivoirien partout dans le monde. Eliakim Coulibaly, Cyrille Lago et leurs coéquipiers ont tout pour le réussir ce challenge. A presque 17 ans, ils n'hésitent pas à mettre le continent à leur pied. A deux, Eliakim Coulibaly et Cyrille Lago ont ramené des troisièmes Jeux africains de la jeunesse, à Alger, trois médailles dont deux d'or et une de bronze. Au-delà de leur performance, c'est la qualité de leur jeu et le talent qui pue chez ces deux gamins qui fait la fierté du patron du tennis ivoirien. Le tennis ivoirien est de retour. Aussi, le président Georges N'Goan voudrait-il plus de moyens pour achever son plan de relance.

En tout cas, hier, au cours d'un déjeuner de presse, Me Georges N'Goan a été catégorique. Eliakim Coulibaly dans son adresse au ministre des Sports Paulin Danho a été clair : Monsieur le ministre, nous avons besoin que vous nous aidiez à progresser , disait-il. Une aide aux athlètes méritants qui devrait se faire en terme de bourse et d'infrastructure sportives.

www.225.ci - A propos - Plan du site - Questions / Réponses © 2019