jeudi 26 septembre 2019 par AIP

Abidjan- Des ministres et hauts responsables réunis mercredi, à New-York dans le cadre de l'Assemblée générale des Nations unies, ont plaidé en faveur de la coopération Sud-Sud pour la sécurité alimentaire lors d'une session co-organisée par la Banque africaine de développement (BAD).

À l'occasion de cette session consacrée à la coopération triangulaire Sud-Sud pour réaliser l'objectif de développement durable sur la sécurité alimentaire, le président de la Banque, Akinwumi Adesina, a exhorté les participants à une action collective, rapide et urgente pour mettre un terme à l'insécurité alimentaire en Afrique.

Cela suffit ! Il est inacceptable que 250 millions d'Africains continuent de souffrir de la faim. L'heure est à l'action ! s'est-il indigné devant un auditoire particulièrement réceptif. Des solutions, qui ont fait leurs preuves au Sud, existent : répliquons-les à grande échelle, en mettant en commun toutes nos ressources ! , a lancé le président de la Banque, dans un communiqué de presse parvenu à l'AIP.

Ses propos ont été appuyés par la secrétaire exécutive de la Commission économique de l'ONU pour l'Afrique, Vera Songwe. Le Rwanda est aujourd'hui un exportateur net de riz alors qu'il en était un importateur net en 2008. Pourquoi la Guinée-Bissau, qui en est un importateur net, n'arriverait-elle pas à suivre l'exemple du Rwanda, en profitant du leadership marocain dans les engrais, de l'expertise technique de l'Organisation mondiale de l'alimentation (FAO) et du financement de la Banque africaine de développement ?

Pour Ibrahim Thiaw, secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies pour combattre la désertification, cela est dû à ce que nous avons tendance à nous sous-estimer alors que la coopération Sud-Sud peut être redoutablement efficace.

De fait, l'Afrique pourrait devenir le grenier du monde, s'est enthousiasmé Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale. Les initiatives de coopération Sud-Sud lancées récemment connaissent un succès important. L'initiative Soutenabilité, Stabilité et Sécurité (3S), initialement lancée par le Maroc et le Sénégal pour créer des emplois aux jeunes, aux femmes et aux migrants à travers la restauration de terres dégradées, connait un tel succès que 14 pays l'ont rejointe , témoigne-t-il.

La Banque africaine de développement a lancé une série d'initiatives, toutes ancrées autour de la coopération multi-acteurs, dans le cadre de sa priorité Nourrir l'Afrique .


kam

www.225.ci - A propos - Plan du site - Questions / Réponses © 2019