mardi 27 aout 2019 par LONACI MAGAZINE

Juillet 2017- juillet 2019. Deux ans après sa nomination et sa prise de fonction à la tête de la LONACI, votre magazine ouvre ses colonnes au Directeur Général, M. Dramane Coulibaly pour un bilan partiel. Mise en ?uvre effective du Plan Stratégique de Développement (PSD), relance commerciale, digitalisation, lutte contre les jeux illégaux, nouvel organigramme, amélioration des conditions salariales et des conditions de travail, réalisation du projet immobilier du personnel etc. On s'en souvient, ce sont autant de promesses sur lesquelles il s'était engagé en vue d'accélérer le développement des activités de l'entreprise et faire bénéficier au personnel, des fruits de la croissance.

LONACI MAGAZINE a rappelé ces promesses au Directeur Général et l'a interrogé sur de bien d'autres sujets. M. Dramane Coulibaly y a répondu sans détours, réaffirmant au passage sa foi en l'avenir de la LONACI. Lisez plutôt.



M. le Directeur Général, votre prise de fonction en juillet 2017 a coïncidé avec l'adoption par l'Assemblée Générale Ordinaire des actionnaires des comptes de l'exercice 2016. Ceux-ci indiquaient un chiffre d'affaires de 61 milliards de Fcfa, en hausse de 22% et un résultat net de 1,050.000.000 de Fcfa. Deux ans après, quel est l'état de santé financière de la Lonaci ?

L'assemblée Générale ordinaire, tenue le 28 juin 2019 et qui a porté sur l'examen des comptes de l'exercice 2018, a adopté des chiffres en nette progression.

Au niveau du chiffre d'affaires, l'objectif commercial fixé en 2018 par le Conseil d'Administration était de 90 milliards de Fcfa. Nous avons réalisé 92 milliards de Fcfa, soit deux milliards de plus.

Sur la masse collectée en 2018, environ 55 milliards de F CFA ont été distribués aux gagnants, tous produits confondus.

En termes de bénéfice, au 31 décembre 2018, c'est un résultat positif de 1.318.496.000 F CFA que nous avons réalisé, soit une hausse de 25% par rapport à 2017. Un milliard de dividendes a été concédé sinon distribué aux actionnaires que sont l'Etat, la Caisse nationale de prévoyance sociale et le personnel.

La LONACI a également affecté 600 millions de F à la réalisation d'?uvres sociales au profit des populations défavorisées, à travers le pays.

La Lonaci se porte donc de mieux en mieux.

Ces belles performances ont d'ailleurs été saluées par le Conseil des ministres du 24 octobre 2018. Elles nous ont aussi valus de nombreuses distinctions décernées par des organismes nationaux et internationaux.

Je considère ces satisfécits émanant d'instances extérieures à notre entreprise, comme la juste récompense du travail d'équipe réalisé par tous les acteurs internes de la LONACI, des Administrateurs aux Agents en passant par le Comité de Direction.

Concernant l'année 2019, comme vous le savez, les comptes et les résultats qui en découlent, ne seront disponibles qu'au terme de l'exercice en cours. Ils seront validés et rendu public à l'issue de l'Assemblée Générale qui se tiendra en 2020.

Toutefois, je puis déjà vous affirmer que les indicateurs sont extrêmement flatteurs. L'objectif de 105 milliards de chiffre d'affaires, fixé par le Conseil d'Administration pour 2019, seront atteints voir largement dépassés.



On note que la bonne santé affichée par la Lonaci est portée par ses performances commerciales. Quelle stratégie avez-vous mis en place à cet effet ?

D'une manière générale, l'accent a été mis sur l'amélioration de l'offre-produits, le renforcement du réseau de distribution et l'informatisation continue de l'exploitation.

Pour certains produits, ces questions ont été traitées de façon spécifique au travers de comités spécialisés chargés de proposer et de mettre en ?uvre une stratégie globale de relance.

A titre d'exemple, le comité chargé de la relance du loto a réussi à apporter d'importantes innovations au produit qui nous ont permis de repositionner très fortement le loto bonheur sur le marché. Et cela au détriment du loto informel communément appelé loto ghanéen. Aujourd'hui, le chiffre d'affaires du loto bonheur connait une progression fulgurante. En outre, le potentiel sur ce segment reste important.

Les tickets à gratter sont également entrés dans une nouvelle dynamique après une longue période de décroissance. La mise en ?uvre des recommandations du comité de relance de ce produit a permis de donner un coup d'accélérateur au grattage en 2018. De nouvelles gammes de tickets de 100F et 200F ont été mis sur le marché avec succès.

Les effets de la renaissance du grattage seront encore plus perceptibles au cours du second semestre 2019 avec le lancement d'un nouveau ticket à 300 Fcfa.

Un mot sur le PMU pour dire qu'il se comporte bien dans l'ensemble et continue de faire l'objet d'une attention particulière. Il en est de même pour le Dog Racing.

Quant à Sport cash, il connait une évolution normale. Ses ventes ont été dopées à la faveur de la CAN 2019. Nous sommes en train de prendre de nouvelles dispositions en vue d'améliorer la gestion de ce produit et le rendre encore plus attractif.

Au niveau managérial, on parle beaucoup depuis votre arrivée, du Plan Stratégique de Développement (PSD), et de nouveaux termes tels que le Plan de Travail Annexé au Budget Annuel (PTBA), le Tableau de Bord Managérial (TBM) ont fait leur apparition. Pouvez-vous expliquer l'intérêt de cette nouvelle approche ?

La mise en place du Plan Stratégique de Développement a été vivement recommandée en 2012 par le Gouvernement, à toutes les entreprises du portefeuille de l'Etat, dans le cadre de sa politique de bonne gouvernance.

Le PSD est un cadre efficace qui permet d'éviter l'improvisation et le pilotage à vue, signes d'une gestion approximative.

La Lonaci s'est dotée d'un PSD en mars 2012, pour la période 2012-2020. La vision qui sous- tend ce PSD est de faire de la LONACI une institution de jeux, performante et citoyenne, actrice de développement économique et social, au profit des populations .

Le PSD s'est articulé autour de deux grandes phases avec des actualisations périodiques.

La période 2013-2015, marquée par d'importants investissements pour le redressement de l'entreprise et la période 2016-2020 placée sous le signe de l'offensive commerciale, de la digitalisation et d'une meilleure maîtrise de l'environnement du secteur des jeux.

Ces choix stratégiques ont permis de réaliser un taux de croissance de plus de 20% par an depuis 2015.

La mise en place du PTBA en 2017 et du TMB en 2018 répond au souci d'améliorer la gouvernance interne à partir d'outils de mesure de performance basés sur la planification rigoureuse de nos activités.

Ces outils représentent pour nous des boussoles. Ainsi, toutes les activités de toutes les Directions sont programmées et exécutées dans un Plan de Travail Annexé au Budget Annuel (PTBA). Le Tableau de Bord Managérial (TBM) qui contient l'ensemble des objectifs annuels et leurs indicateurs de réalisation, vient compléter le dispositif technique. Au niveau managérial, un mécanisme de suivi-évaluation piloté par l'un des Conseiller du Directeur Général, permet de faire des évaluations mensuelles à l'intérieur de chaque Direction et de dresser des bilans trimestriels en réunissant en plénière les responsables de toutes les Directions et Services.

C'est ainsi que nous arrivons à mieux appréhender et à analyser en profondeur l'impact de notre action en vue d'y apporter les correctifs nécessaires.



Vous semblez donc privilégier une approche managériale de type participatif

Comme je l'ai rappelé lors de la Convention Annuelle du Personnel en janvier 2019, sans l'adhésion du Comité de Direction et de l'ensemble des travailleurs à la vision que nous portons, les résultats n'auraient pas été au rendez-vous.

En effet, tous les outils de planification et de performance que nous avons mis en place nécessitent une appropriation par chaque agent de la Lonaci. Il s'agit donc de faire du travail d'équipe la base du fonctionnement de la Lonaci. C'est cela notre philosophie du travail.

Je rappelle que nous avons lancé un processus important appelé Système de Management Intégré qui doit nous conduire à la triple certification : ISO 27001 version 2013 pour la sécurité de l'information ; WLA-SCS version 2016 pour la sécurité des jeux et le Jeu Responsable et ISO 9001 version 2015 pour la Qualité des prestations.

La Lonaci a aussi engagé, avec le soutien de l'ARTCI, le processus de sa mise en conformité avec la Loi sur la Protection des données à caractère personnel.

Vous conviendrez avec moi que tous ces chantiers ne pourront connaître un aboutissement heureux que dans un processus participatif et inclusif.

Vous évoquez souvent le problème des jeux illégaux qui prolifèrent et imposent une concurrence déloyale à la LONACI. Où en est la lutte contre ce fléau ?

La concurrence illégale à laquelle nous sommes confrontés est multiforme. Mais elle touche principalement le pari sportif, le loto bonheur par le biais du loto informel dit loto ghanéen et les machines à sous.

Dans le premier cas, il s'agit de sites internet basés à l'étranger qui organisent illégalement des prises de paris en Côte d'Ivoire.

A ce niveau, la LONACI a obtenu des décisions de justice qui ont été signifiées à l'ARTCI et aux fournisseurs d'accès internet d'une part et d'autre part aux sociétés de Mobile Money ainsi qu'aux Banques. Chacun à son niveau est appelé à prendre toutes les dispositions qui s'imposent afin de mener à bien cette lutte contre les jeux d'argent illicite.

S'agissant du loto ghanéen, après les phases de sensibilisation et de répression, nous venons de mettre sur le marché une nouvelle offre qui reprend et améliore les jeux proposés par les organisateurs du loto ghanéen. Cette stratégie s'est avérée payante et a impulsé un nouveau souffle au loto bonheur organisé par la LONACI.

En ce qui concerne les machines à sous, la LONACI a également mené plusieurs actions de répression qui ont abouti à l'arrestation de nombreux organisateurs de jeux de machines à sous illégales, notamment des ressortissants chinois ; ainsi qu'à la saisie de centaines de machines à Abidjan et à l'intérieur du pays. Mais la LONACI n'a pas les moyens nécessaires pour mener des actions sur toute l'étendue du territoire national.

La LONACI compte sur l'Etat pour se saisir de la question en vue d'y apporter une réponse définitive.

Le fléau des jeux illégaux est une véritable source d'insécurité pour l'économie nationale. Pour y faire face, nous devons conjuguer nos efforts. D'abord l'Etat, ensuite la LONACI, les partenaires cités ci-dessus, et enfin nos populations à qui je lance un appel au civisme.

Quels sont les moyens que vous avez mis en ?uvre dans le cadre de votre stratégie globale, au plan humain et matériel ?

Les ressources humaines font partie de nos priorités. Plusieurs actions ont permis de renforcer la motivation du personnel et le bon climat social dans l'entreprise.

Il s'agit d'abord de l'application du nouvel organigramme, issu des recommandations du PSD. Le taux d'exécution qui avoisine 80%, est un motif de satisfaction car cela a eu pour conséquence l'augmentation de l'efficacité dans le travail.

Toutefois, la mise en ?uvre de l'organigramme ne saurait être mécanique et systématique. Elle se fait progressivement en tenant compte des besoins réels, liés d'une part à l'évolution des activités et d'autre part à la complexité des tâches et des responsabilités.

C'est dans ce cadre que le Service Juridique a été récemment érigé en Département Autonome. Il en est de même pour le Service de l'Audit qui est devenu un département au sein de la Direction du Contrôle de l'Audit.

La Convention Annuelle du Personnel, véritable facteur de cohésion, est régulièrement organisée chaque début d'année, précédée par des bilans trimestriels au niveau des principaux responsables.

Ensuite, l'évaluation du personnel, suspendue pendant 08 ans, a repris effectivement.

Outre ses incidences sur la mobilité interne, la promotion et la formation en vue du renforcement des capacités, l'évaluation sert aussi, entre autres critères, à la désignation des meilleurs agents.

Au niveau des conditions et moyens de travail, l'accent a été mis sur l'aménagement des locaux, la dotation régulière en matériel et fournitures de bureau. L'ouverture au mois de juin 2019 d'une nouvelle agence plus fonctionnelle dans la commune d'Abobo participe aussi de cette volonté d'offrir aux agents un cadre de travail propice.

Le parc automobile a été renouvelé et renforcé, en priorisant l'exploitation, notamment le réseau commercial. Ces efforts vont se poursuivre.



Le personnel bénéficie-t-il, au niveau du traitement salarial et du bien-être, des fruits de la croissance ?

C'est un engagement que nous avons pris auprès du personnel. Nous avons déjà procédé à certaines augmentations salariales. Il n'empêche que l'amélioration des conditions salariales va se poursuivre avec notamment l'application d'une nouvelle grille salariale à laquelle travaille la Direction des Ressources Humaines et de la Formation.

Nous avons aussi amélioré le dispositif d'accompagnement social des travailleurs à travers une assurance maladie performante, un centre médical dotée d'une ambulance médicalisée, le bilan de santé annuel gratuit, des prêts scolaires ainsi que prêts à l'équipement.

Le volet spirituel n'a pas été oublié non plus. Chaque année, des agents chrétiens et musulmans bénéficient d'un pèlerinage offert par la LONACI, dans les lieux saints.



M. le Directeur Général, si vous le permettez, nous allons à présent parler des perspectives. En commençant par les produits !

Elles sont très bonnes. Tous les signes indiquent que la croissance du Loto Bonheur va se poursuivre en raison du fort potentiel de ce segment. Nous avons aussi entrepris de donner un nouveau souffle à Parions Direct, la plateforme de jeux numériques de la Lonaci. Ce nouveau canal de distribution de tous les produits de la LONACI doit nous positionner solidement dans le monde de la digitalisation, avec des services dématérialisés, innovants, flexibles et faciles d'accès.

Le principal obstacle au développement de ce service était l'absence d'un porte-monnaie électronique. Grâce aux travaux du comité de relance de cette plateforme, la Lonaci dispose désormais de son porte-monnaie électronique et a signé des partenariats avec tous les acteurs du secteur. Parions Direct est en phase pilote et sera lancé très prochainement.

Je l'ai annoncé plus haut, de nouveaux produits verront le jour au niveau du grattage et nos équipes travaillent continuellement pour proposer à nos joueurs des innovations sur toutes les familles de produits. La construction de salles de jeux équipés selon un concept nouveau est à l'étude pour élargir davantage l'offre de la LONACI. Nous examinerons également les conditions d'un partenariat gagnant-gagnant sur le marché des jeux en ligne avec pour double objectif de capter des revenus supplémentaires et accroître les redevances de l'Etat.

Vous avez également initié un programme immobilier au profit du personnel. Où en est-on ? A quand les premières maisons ?

Ce projet me tient particulièrement à c?ur. La Lonaci qui fait du social ne peut pas oublier son personnel. C'est pourquoi nous avons estimé qu'elle devait prendre le maximum d'engagements en vue de faciliter l'accès à la propriété au plus grand nombre.



Trois sites ont été retenus pour prendre en compte toutes les catégories socio-professionnelles. Nous attendons le feu vert du Conseil d'Administration qui a manifesté de bonnes dispositions dès le début de ce projet.



La FONDATION LONACI a vu le jour en mars 2019 pour prendre en charge le volet social de notre mission. A quoi faut -il s'attendre de nouveau avec cette fondation ?

Dans le souci de réaliser pleinement sa noble mission citoyenne, à savoir la lutte contre la pauvreté, la Lonaci a décidé de se doter d'une fondation.



La FONDATION LONACI a été effectivement créée le 18 mars dernier. Ses organes ont été mis en place. Nous sommes en phase d'accomplissement des formalités administratives et légales.

Cette fondation nous permet de donner une nouvelle impulsion à l'action sociale de la Lonaci, grâce au renforcement des moyens d'intervention, et de tirer profit des avantages fiscaux rattachés à ce type d'organismes. Le budget initial de la fondation est fixé à un milliard de Fcfa. Mais notre ambition est que la part prise par la Lonaci dans la lutte contre la pauvreté évolue en corrélation positive avec la croissance du chiffre d'affaires.

Le budget de la Fondation va donc s'accroitre au fil du temps.



La Lonaci aura bientôt 50 ans. Comment se prépare cet évènement ?

Effectivement, la LONACI aura 50 ans l'année prochaine. Exactement le 26 mars 1970, la date indiquée sur le décret de création portant la signature du Président Félix Houphouët- Boigny, premier Président de la République de Côte d'Ivoire.

50 ans, c'est l'âge de la maturité. C'est un parcours respectable autant dans la vie d'un homme que d'une institution. Nous avons le devoir de commémorer cet anniversaire avec un certain éclat.

A cet égard, un comité pluridisciplinaire chargé de la préparation et de l'organisation de cet évènement a été nommé. Les objectifs visés à travers la commémoration de ce cinquantenaire sont :

- Faire le bilan de la LONACI après 50 ans d'existence

- Approfondir la réflexion sur l'avenir et poser les jalons du futur

- Partager avec les populations ivoiriennes, la nouvelle vision et les nouvelles ambitions de la LONACI

- Célébrer les principaux acteurs qui ont concouru à l'essor de la société.

Au lendemain de sa désignation, le comité s'est mis au travail. Il est en pleine réflexion. Il procède également à des consultations et nous rend compte régulièrement.

Il sera officiellement installé au mois d'aout. Et en octobre 2019, le comité nous soumettra un projet comprenant un concept, les grandes articulations, les festivités devant meubler le cinquantenaire et un planning. Au même moment, nous déciderons du budget qui sera alloué à cet évènement.

Mais en réalité, chacun de nous est garant du succès de ce cinquantenaire et devrait se considérer comme membre à part entière de ce comité, en mettant à sa disposition des idées et des propositions pertinentes.







M. le Directeur Général, quel est votre dernier mot pour conclure cette interview ?



Je voudrais tout d'abord remercier avec déférence le Président de la République Son Excellence M. Alassane Ouattara, pour l'audience qu'il a bien voulue nous accorder le 18 juin 2019. Nous offrant ainsi le privilège de porter à sa haute et bienveillante attention les réformes et les projets devant faire de la LONACI une institution forte à l'image de la Côte d'Ivoire émergente. En bon père de famille, le Président de la République nous a écouté avec attention et nous a donné sa bénédiction. Nous lui exprimons à travers ces colonnes notre infinie gratitude et celle de la LONACI. Je voudrais aussi adresser nos vifs remerciements au Premier Ministre et à l'ensemble du Gouvernement. Je dis particulièrement merci à notre ministre de tutelle, dont le soutien nous permet d'affronter les défis posés par l'évolution rapide de notre secteur d'activité et les risques qu'elle engendre. Pour poursuivre son développement harmonieux, la Lonaci a besoin d'un cadre légal et d'une réglementation adaptés à son activité. Sur toutes ces questions, nous nous réjouissons de la sollicitude du Ministre de tutelle et de son cabinet.

Nos remerciements s'adressent également au Conseil d'Administration et à son président, Dr Lénissongui-Coulibaly Wenceslas, pour leur soutien constant.

Je garde bon espoir que la croissance que nous avons amorcée depuis 2012 et qui s'est fortement accentué ces deux dernières années continuera de s'améliorer grâce à la nouvelle vision que nous avons adoptée, d'une part et grâce également à la forte adhésion de l'agent nouveau Lonaci, d'autre part.

A l'endroit du personnel de la LONACI, je dis ma fierté pour le travail que nous avons réalisé ensemble. Je l'invite à continuer sur la même lancée pour renforcer nos acquis et développer notre institution. Parce que, nous envisageons l'avenir avec beaucoup d'optimisme.

www.225.ci - A propos - Plan du site - Questions / Réponses © 2019