dimanche 5 juin 2022 par AIP

Le grand marché de la ville d"Agboville a subi d"importants dommages au niveau des marchandises des commerçants aprà¨s une qui s"est abattue vendredi 03 juin 2022, aux environs de 18h.

Je vends gombo sec en poudre (djoublé, en langue Akan), piment en poudre, cubes Maggi, pàte d"arachideâ?¦ j"ai tout perdu. Quand j"arrivais la nuit, à  19h, l"eau était au niveau de mon ventre , se lamente une vendeuse au grand marché d"Agboville, N"Gbesso Rose. On a balayé l"eau jusqu"à  on est fatigué ! , ajoute une autre.

Samedi matin, l"heure est au nettoyage. Les pieds trempés de boue, les commerçants balaient l"eau boueuse et les ordures drainées par l"eau de ruissellement restée sous les tables, dans les ateliers et les allées du marché.

D"un câté, on essuie les espaces avec un chiffon imbibé de boue. De l"autre, on fait sortir des magasins des articles trempés d"eau de pluie depuis la nuit. Des articles en plastiques tels que des seaux, des gobelets, des pots ou des chaussures, salis par la boue, sont en train d"être lavés.

Les traces du niveau de l"eau sont encore visibles sur des murs de certains ateliers et magasins. Des marchandises moins lourdes, rangées sous des hangars ou des tables, ont été emportées par l"eau de ruissellement quand d"autres restés sur place, reçoivent un bon toilettage. La circulation dans les couloirs du marché se fait avec une file d"attente, en raison de l"importante boue entrainée par l"eau stagnante. Le passage de certains endroits est à  éviter, constate-t-on.

Les pagnes des clients de la couturià¨re Zadi Marie-Paule devenus des ordures

A l"entrée de l"atelier de couture de dame Zadi Marie-Paule, elle s"affaire avec ses apprenties à  essuyer et à  ranger les objets aprà¨s le passage de l"eau. Les nombreux dégàts sont visibles, notamment un tas de pagnes mouillés avec trois machines à  coudre isolées de leurs supports sont à  même le sol.

Tout est gàté ! Les pagnes de nos clients et nos machines. Hier, quand la pluie a commencé, on s"est dit comme le magasin est en hauteur, on va fermer et rentrer à  la maison. Vers 23h, on m"appelle pour me dire que l"eau est rentrée dans le magasin, mais avec le niveau de l"eau si je venais, je n"allais pas pouvoir faire quelque chose. Le matin, on est venu constater qu"effectivement l"eau est rentrée , raconte, avec beaucoup d"amertume, Mme Zadi.

Son collà¨gue, Waà¯di Agnidé, lui, s"inquià¨te pour les habits de ses clients qui sont restés dans l"eau et son matériel de travail. On ne sait pas comment on va faire. Les fils à  coudre, tout ça, l"eau est rentrée dedans , raconte Waà¯di, debout devant son atelier, attendant que son apprenti finisse le grand ménage.

Juste à  câté, Kamagaté Maà¯mouna, vendeuse d"ustensiles de cuisines, exprime sa désolation. Marmite, pilon, mortierâ?¦ il y a d"autres choses qui sont parties avec l"eau. Depuis on est au marché ici, il pleut, mais ce n"est pas ça. On est fatigué , affirme-t-elle, montrant du doigt un pilon sur un tas d"ordures au bord d"un caniveau non loin de sa table d"exposition.

Selon les témoignages des commerçants, l"alerte a été donnée dans la nuit par des appels téléphoniques de certains d"entre eux et la solidarité des autres vendeurs a permis de sauver beaucoup de marchandises, surtout que plusieurs commerçants sont arrivés dans la nuit pour sauver leurs biens.

Hier la pluie m"a trouvé ici, mais je ne pensais pas que tout ça allait arriver. Donc je suis rentrée à  la maison. Mon mari m"a appelée aprà¨s pour me dire que l"eau est rentrée dans le marché. C"est lui qui est venu la nuit pour soulever mes bagages, mais mes voisines avaient déjà  soulevé. J"ai pris l"eau dans le caniveau pour laver tout ici matin quand je suis arrivée , relate une vendeuse de légumes en donnant les prix de ses tomates exposées sur sa table humide à  un client. Cette dame fait savoir que depuis le début des pluies, elle range la plus grande partie de sa marchandise sur la table.

La bonne affaire des tenanciers de brouettes

Cette situation a profité aux jeunes brouettiers sollicités par-ci et par-là  pour ramasser les ordures, alors qu"à  l"accoutumée, ils transportent les achats des femmes venues faire le marché.

Des tracteurs de la mairie étaient également visibles dans le marché en train de dégager le grand tas d"immondices. Ces dommages n"ont rien enlevé à  la ferveur populaire du marché de samedi à  Agboville.

(AIP)

Ena/kp

www.225.ci - A propos - Plan du site - Questions / Réponses © 2019